vendredi 13 mai 2016

Compte rendu d’« Hands Off », une routine de Richard Osterlind dans le DVD, The Sapphire Collection (DVD n°1)




 Le DVD The Sapphire Collection de Richard Osterlind


Il est un tour de Richard Osterlind que j’aime particulièrement parce que, à aucun moment, le mentaliste ne touche le paquet de cartes au sujet duquel il dévoile deux prédictions, et parce que c’est un spectateur qui effectue tous les mouvements et tous les choix, c’est « Hands Off » dans le DVD The Sapphire Collection.

Description de l’effet :

Richard Osterlind présente un jeu qui est tout à fait normal avec des cartes différentes. Il le donne à un spectateur et lui demande d’effectuer autant de coupes qu’il le désire. A partir de ce moment, le mentaliste ne touche plus le jeu.

Une fois ses coupes terminées, le spectateur prend connaissance de la première carte du jeu qu’il doit retenir et que Richard Osterlind lui demande d’insérer au milieu du jeu pour qu’elle soit totalement perdue.

Le mentaliste annonce alors sa première prédiction. La carte qu’a visionnée le spectateur se trouve à la dix-septième position du jeu. Le spectateur compte donc faces en l’air le jeu jusqu’à la seizième carte où le Richard Osterlind l’arrête et annonce sa deuxième prédiction : il révèle l’identité de la carte dont le spectateur a pris connaissance sur le jeu. Celui-ci confirme que le mentaliste ne s’est pas trompé et quand il retourne la dix-septième carte, c’est bien celle qu’avait vue par avance le magicien.

Explication :

Le jeu est en fait constitué de trois séquences identiques de 17 cartes, que le spectateur ne décèle pas si vous lui montrez adroitement le jeu seulement dans sa première partie. Les séquences sont arrangées selon l’ordre de votre chapelet mais en sens inverse. Personnellement, j’utilise le chapelet Mnémonica de Juan Tamariz. La première carte de ma séquence est le neuf de cœur qui est la dix-septième carte dans ce chapelet. La dernière carte de ma séquence est le quatre de trèfle qui est la première carte dans le Mnémonica.

Une fois que le spectateur a effectué ses coupes, regardé la première carte sur le dessus du jeu et inséré celle-ci dans le paquet, je lui annonce (à chaque fois) que sa carte est à la dix-septième position (ce qui est faux, bien sûr, parce que sa carte est perdue dans le jeu, c’est le duplicata de sa carte qui est à présent en dix-septième position puisque le cycle de cartes se répète automatiquement toutes les 17 cartes).

Je demande aux spectateurs de compter le jeu faces en l’air jusqu’à 17, soit disant pour vérifier ma prédiction, mais en fait pour prendre connaissance de la première carte qu’il retourne. Disons de manière simpliste que sa carte soit le neuf de cœur, il l’a inséré dans le jeu, la première carte qu’il retourne est le cinq de pique, la carte avant le neuf de cœur dans le chapelet de Tamariz. Je sais alors quelle est sa carte, que c’est le neuf de cœur. Et bien sûr, je l’annonce de façon dramatique quand il retourne la seizième carte.

Voilà. C’est tout pour aujourd’hui.
Amitiés à tous.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire