vendredi 27 mars 2020

« La misdirection, votre meilleur outil » par le magicien Jarle Leirpoll.



Gary Kurtz.



Je pense sincèrement que la compréhension de la misdirection est la chose la plus importante qui soit, pour tout magicien. Si vous connaissez quelques secrets de la magie et quelques manipulations de base, vous pouvez tromper certains spectateurs systématiquement. Mais si vous comprenez parfaitement comment fonctionne la misdirection, alors vous pourrez véritablement mystifier tout le monde, tout le temps !


ATTITUDE

Une technique de base de la misdirection est l'attitude. Si vous traitez quelque chose comme n'ayant pas d'importance, et si vous prétendez que ce n'est pas important, les spectateurs porteront leur attention ailleurs.

Exemple :

Dans ma routine « La carte dans la tapette à souris », j'arme la tapette pendant que le spectateur mélange le jeu. Il n'est pas difficile d'attirer l'attention lorsque vous armez une tapette (Va t'il se blesser ?). Ainsi l'attention du spectateur qui mélange ne sera pas sur le jeu et il ne trouvera rien d'anormal. Donc, lorsque je donne le jeu au spectateur pour qu'il le mélange, je lui donne juste le jeu et passe à autre chose. Cela semble dire que je n'ai pas fait attention à ce jeu.

Ici, deux principes fonctionnent ensemble. Mon attitude est que le jeu n'est pas important alors que la tapette l'est. Et mon attention est focalisée sur la tapette, et cela attirera aussi l'attention des spectateurs.

ACTIF ET RELAXÉ

C'est l'une des techniques réellement exceptionnelle que j'ai pu trouver dans le livre de Gary Kurtz, « Leading With Your Head ». Si vous présentez un jeu de cartes, que vous l'étalez pour montrer qu' « il n'y a pas d'as supplémentaires » et que vous vous relaxez en le rassemblant, vous passez de l'état ACTIF à l'état RELAXÉ.

C'est à ce moment que vous devriez faire votre manipulation secrète. L'importance de faire la manipulation dans un état de relaxation a aussi été soulignée par Christian Chelman. Chelman nous dit de faire la manipulation dans une expiration. C'est fondamentalement la même chose. Lorsque vous expirez, vous vous relaxez, et l'attention de votre public est momentanément relâchée.

CHORÉGRAPHIE

Je crois aussi fermement à l'utilisation de la chorégraphie et du langage corporel pour couvrir les manipulations. Il n'y a rien qui puisse mieux cacher votre manipulation qu'un abri physique. Planifier soigneusement vos mouvements corporels vous permet d'utiliser ce type de couverture. Bien sûr, vous devez avoir des raisons logiques pour vos gestes, mais ces raisons ne sont pas vraiment compliquées à trouver.

Exemple :

Dans ma routine « Norvegian Travelers », j'ai besoin de prendre une brisure sous les deux cartes supérieures du jeu. Ceci est fait simplement en poussant les deux cartes supérieures avec le pouce et en les tirant ensuite vers l'arrière pendant que le petit doigt obtient la brisure. Simple, mais pas invisible… J'utilise mon corps comme couverture physique. J'ai le spectateur qui a signé les cartes à ma gauche, et je pivote mon corps vers la gauche lorsque je laisse tomber ma main avec le jeu. Ma main droite donne quelque chose à tenir au spectateur (c'est la raison pour laquelle je me tourne vers la gauche). Derrière ma jambe, personne ne peut voir la manipulation.

Il y a un chapitre entier sur la misdirection chorégraphique dans mon livre « Pocket Power » .

ILS REGARDENT OÙ VOUS REGARDEZ

C'est une autre règle de base de la misdirection. Beaucoup de magiciens la connaissent, mais tout le monde n'a pas saisi son vrai potentiel. Lorsque j'utilise mes poches pour échanger, abandonner ou voler, j'utilise ce principe, exclusivement.

Si vous voulez vraiment étudier la puissance de ce principe, jetez un œil sur le change « Double double croisement de regard » de Juan Tamariz. (Je l'explique dans mon livre et dans la vidéo « Pocket Power »). Lorsque vous essayez cela sur des gens, vous pouvez voir comment ils suivent votre regard pendant que vous faites votre manipulation sous le couvert naturel d'un simple regard.

PLUS D'INFORMATION SUR LA MISDIRECTION ?

Vous pourrez lire avec attention (sans jeu de mot) deux livres. Le premier est « Leading With Your Head » de Gary Kurtz. Ce livre est mon préféré. Je pense que c'est le meilleur livre de magie jamais écrit! J'ai lu tous les livres classiques sur la misdirection, mais je ne les ai pas tous saisis. J'ai lu ensuite « Leading With Your Head » et tout est devenu clair. Là où les autres livres vous expliquent « comment faire dans les temps faibles », Gary vous explique comment les créer. Quel différence ! C'est le seul livre que j'ai lu sept fois.


L'autre livre que je veux vous recommander est le mien (honte à moi !) Je pense que mon approche de la misdirection dans « Pocket Power » est originale. En tant que caméraman et éditeur de cinéma et de télévision, j'ai une compréhension approfondie sur les techniques utilisées par les metteurs en scène et les monteurs pour diriger votre attention sur l'écran.

Voilà. C’est tout pour le moment. Amitiés à tous.




Compte rendu de l’ouvrage « Philippe Marlin, un enfant de Planète, Entretiens avec Claude Arz » (deuxième partie).



Philippe Marlin.

Cet article est la suite de celui-ci.

Avant d’être devenue une maison d’édition sous forme de SARL en l’an 2000, l’association de fantastique et d’ésotérisme « L’œil du sphinx » créée par Philippe Marlin a publié de nombreux fanzines dont voici la liste :
Le recensement donne le chiffre impressionnant de 62 volumes, le terme volume n'étant du reste pas galvaudé quand on sait qu'il s'agissait pour l'essentiel de « pavés » d'au moins 200 pages chacun. On y trouve :

·      22 exemplaires de Dragon & Microchips, qui fut notre fidèle vaisseau amiral durant de longues années, essentiellement consacré au fantastique et à la science-fiction. D&M a sorti sous son timbre plusieurs numéros spéciaux de légende, L'Encyclopédie des Mondes perdus, Le Bestiaire Fantastique (en deux tomes) et un Spécial Chambers réalisé par Christophe Thill.
·      17 exemplaires de Murmures d'Irem, notre zinotérique, qui a connu un beau succès et déclenché de joyeuses polémiques. Historiquement, en effet, Murmures provient du « démembrement » de D&M auquel on reprochait de cultiver le mélange des genres, voire - injure suprême - de vouloir recréer la Revue Planète. Les pourfendeurs de l'orthodoxie d'alors s'appelaient Jean-Pierre Queille, Alain Huet ou Gilles Dumay. Lequel Gilles, dont le stylo ne cessait d'exploser ­pour cause de trop plein d'encre - au début des années 1990, se précipita pour collaborer au premier numéro de cette publication sulfureuse.
·      4 exemplaires de Rôle'and'Rêve, notre fanzine dédié aux jeux de rôle. Souvenir de nos débuts avec Nicolas, les deux premiers numéros de D&M, réalisés plus qu'artisanalement, étant consacrés à cette discipline. Son dernier numéro fut Brain Salad de Willy Favre, qui obtint les faveurs du public rôliste.
À ces trois piliers de l'ODS sont venus s'ajouter de nombreux numéros spéciaux, prolongeant les thématiques abordées dans D &M :
·      8 exemplaires des Études du Dr Armitage, autre collection de légende qui vit la naissance des premiers numéros de L'Année de la Science-fiction et du Fantastique au Cinéma de Philippe Heurtel. Elle accueillit également les travaux de Claude Hermier (L'Archéologue du Merveilleux, Le retour de l'Archéologue du Merveilleux, La vengeance de l'Archéologue du Merveilleux, José Moselli), ou de Jacky Ferjault (L'Archéologue des salles obscures, l'Archéologue de la mer Egée).
·         6 exemplaires des Manuscrits d'Edward Derby, certainement parce que les pages de D&M n'étaient pas suffisantes pour accueillir toutes les fictions reçues. On y trouva les écrits lovecraftiens de Jean-Jacques Nguyen (Rêves d'Arkham, Rêves d'Innsmouth), une anthologie dédiée à l'hémoglobine la plus fraîche, Les Maîtres de Sang, et plusieurs round robin dont nous avons, un temps, été friands (Dark Sun, l'Affaire du Marlin Bleu). Une incursion dans le domaine de la poésie fantastique donnera lieu à la publication d'un recueil qualifié par Gilles Dumay de « nul à chier ».
·         Last but not least, 5 exemplaires du Bulletin de l'Université de Miskatonic, dédié, comme son nom l'indique, au Maître de Providence.
Mais ce torrent de publications ne s'arrête pas là.
Il faut encore citer la famille des « fanzines-coucou », publica­tions de certains de nos collaborateurs profitant de l'expédition de nos pavés pour se glisser dans l'enveloppe. On citera le fameux Aliens & Vampyres de Nicolas Ariton, ainsi que The Parisian Fancy God, Les Stances de Fungi et Sous les Cocotiers de Jacky Ferjault. On n'oubliera pas Mental Machine Poems de Gilles Dumay, qui vau­dra à son fougueux éditeur quelques démêlés avec la justice. Mais oui, il y a cela de nombreuses années (!), publier les poèmes por­nographiques d'Aleister Crowley pouvait... attenter aux bonnes mœurs. Et puis on accordera une mention gourmande à Marmite & Micro-ondes, le fanzine de fantastique culinaire de Philippe Heurtel.
Enfin, il y avait « Les Lettres ». L'ancêtre de Points de Vue, Images de l'ODS s'appelait alors Dragon's News, une petite feuille de chou qui faisait le lien entre les lecteurs, une publication très appréciée à une époque où Internet était encore balbutiant. Cette publication déclencha du reste dans les années 1995 une véritable« lettromania », de nombreux participants lançant leur publication, en général limitée à un seul numéro !
Voilà. C’est tout pour le moment. Amitiés à tous.

Compte rendu du livre du magicien Meven Dumontier «Queen of Art».




Meven Dumontier.

J’ai découvert Meven Dumontier lors de sa conférence au premier VM Day (Attention, pour les amateurs, il va être en VM Live ce dimanche 29 mars à  partie de 14 h).

Je dois dire que j’ai été très impressionné par sa technique parfaite aux cartes mais surtout par son sens de la pédagogie. J’ai dans la foulée acheté son livre « Queen of Art » que j’ai trouvé passionnant 

J’ai compris d’où lui venait en partie ce  talent formidable : il a comme maîtres ès cartes deux des plus grands cartomanes français : Mickaël Stutzinger et Jean-Pierre Vallarino.

Je vais donc vous commenter aujourd’hui son livre  « Queen of Art »   
.
Dans cet ouvrage, Meven DUMONTIER vous livre sa méthode pour construire ses tours personnels en partant des grands classiques et l’illustre en vous proposant une quinzaine de tours.

Chaque routine est décrite avec un luxe de détails techniques, de subtilités psychologiques et de conseils de présentation : que vous soyez débutant, amateur averti ou expert chevronné, vous trouverez dans ces pages de quoi nourrir votre réflexion et enrichir votre répertoire.

Comme d’habitude, afin que vous puissiez vous faire une idée personnelle de l’ouvrage, je vous en livre la table des matières :


Chapitre I – Les feuilles de route(s)
Meven nous livre sa méthode  de travail « La feuille de route », cela lui permet de rendre fluides ses tours.

Ironie du sort
Tour de la carte signée et déchirée en quatre et reconstituée à la place d’une carte avec un dessin représentant le point d’ironie.

Avis

L’effet est plus complet qu’un T & R (Torn and Restore) classique, la carte signée est bien restaurée, mais en plus elle change de place avec la carte ironie (une carte blanche avec un point d’ironie dessiné dessus,  les morceaux de la carte signée sont clipsés sur un  marqueur qui est tenu par un spectateur, et la carte ironie est coincée dans un verre, hors d’atteinte du magicien).

Pourtant les deux changent de place, la carte déchirée est de nouveau entière dans le verre et la carte ironie se retrouve en 4 morceaux sur le marqueur tenu par le spectateur.

L’effet est beaucoup plus fort, et surtout avec un rebondissement qui double l’effet, car en la voyant apparaître dans le verre les spectateurs ne pensent plus à la carte ironie, mais quand le deuxième spectateur dévoile que la carte déchirée est la carte ironie, l’impossibilité de l’effet est renforcée.

Move a card

Présentation du tour
Tour de mémoire extraordinaire, le magicien apprend le jeu rapidement, le spectateur déplace une carte, et le magicien la trouve.

Avis

Un « Move a Card » pour ceux qui ont des problèmes de mémoire, plus facile à retenir que la version de base.

Plein de subtilités pour simplifier la recherche de la carte déplacée.

Une des subtilités, c’est que le spectateur mélange le jeu avant son apprentissage par le magicien.

Odin perception
(Open prédiction)

Dans un jeu mélangé tête-bêche, que le spectateur mélange lui-même, celui-ci remet toutes les cartes face en haut sauf une, c’est celle que le magicien a prédit et sortie d’un autre jeu à l’avance.

Avis

Une Open prédiction avec une carte spéciale, nécessite en plus un mouvement classique très simple à faire mais qui demandera un peu de travail.

Pour un effet toujours aussi extraordinaire sur les spectateurs.

Vous trouverez plus loin une version impromptue sans carte spéciale.

Fortitrabin
(cartes épelées)

Présentation du tour
Les quatre As sont retrouvés en épelant leur nom mais aussi n’importe quelle mot (par exemple : fortitrabin) et mieux en partant de n’importe quelle carte du jeu.

Avis
Très fort, pratiquement impromptu (nécessite un petit montage avec 4 cartes) et résout la quadrature du cercle habituelle de ce genre d’effet (montage, chapelet, etc.).

En plus permet de jouer la comédie en épelant « N-I-M-P-O-R-T-E-Q-U-O-I » ainsi que le mot qui sert de titre à ce tour, mais le petit plus, c’est d’épeler le dernier As en partant de n’importe quel endroit du jeu et avec un mot choisi par le spectateur.


Chapitre II – P’tit coup d’œil

Dans ce chapitre, Meven explique comment travailler à partir d’un cahier des charges, la méthode, la prise du problème, l’empirique, etc…

Balance woody[ni]

(Balance et carte à la poche)
Présentation du tour
Le spectateur nomme librement une carte, et après un effet en trois actes où le magicien démontre sa capacité à juger au pesé en main du nombre de cartes dans un paquet, on retrouve dans sa poche la carte pensée librement au début par le spectateur.

Avis
Une comédie en trois climax, avec pour les spectateurs un grand effet car non seulement vous arrivez à définir un nombre de cartes dans un paquet (« balance » de Woody ARAGON), mais en plus vous avez prévu la carte nommée (voire pensée) puisque vous la sortez de votre poche à la fin de la routine.

Le plus c’est le détournement d’attention pour réaliser l’empalmage et sortir la carte à la poche ce qui évite le travers habituel de faire cette « passe » sous les regards des spectateurs.

Transparente suggestion

(prédictions)
Présentation du tour
Carte choisie sous « pseudo-influence » avec une touche d’humour.

Avis
Il s’agit de mettre en scène une technique de Carlos VAQUERA : une influence avec un verre placé à l’envers sur le bureau lors d’un entretien, que l’on retourne et qui libère une sensation positive dans l’inconscient de la personne interrogée.

Valse d’anniversaire

Présentation du tour
Deux cartes signées séparément fusionnent entre elles.

Avis
Réalisé avec un jeu de cartes normales, les spectateurs signent la face et le dos de la même carte.

Bara touseg
(sandwich)
Présentation du tour
Une carte choisie apparaît visuellement entre deux cartes jumelles.

Avis
Une très intéressante technique pour voler une carte entre les deux cartes du sandwich.


Chapitre III – l’importance du détail

Les spectateurs découvrent des détails qui pour vous n’en sont pas, donc il est très important de soigner tous les détails en mettant au point un tour.

Quatuor
(carrés)
Présentation du tour
Avec un jeu de comédie le magicien se trompe trois fois pour finalement sortir le carré de la carte choisie au début.

Avis
Un peu technique, vous instaurez une double réalité avec les spectateurs, en jouant la comédie de l’erreur, pour finir en sortant les cartes sœurs de la carte (librement) choisie, et vous finissez en changeant la carte quelconque (erreur) en la quatrième carte du carré.

Tout au long du tour vous créez une ambiguïté en révélant les cartes sœurs au fur et à mesure des révélations.

Prédiction ouverte
(Open prédiction impromptue)
Présentation du tour
L’effet classique de l’open prédiction.

Avis
Redécouverte d’une technique de Dai Vernon intitulée « demi paddle move » qui permet simplement et directement de faire l’Open prédiction en impromptu.

Lecture cartomagique
(découvertes de cartes)
Présentation du tour
Le magicien retrouve deux cartes choisies, en racontant l’histoire du livre (le jeu de cartes)

Avis
On ouvre le jeu comme un livre et on se sert du prétexte de lecture du livre pour retrouver les deux cartes.

Paradoxe des as
(Hofzinser’s problems)
Présentation du tour
Le magicien retrouve une carte choisie grâce aux As.

Avis
Un tour rapide de révélation avec plusieurs climax.


Chapitre IV : l’improvisation
  
Jazz square
(Scarne’s Aces)

Présentation du tour
Le spectateur fait trois paquets librement, il choisit une carte, les trois cartes du dessus de chaque paquet sont ses sœurs et forment le carré.

Avis
Un tour impromptu qui se prête à la magie « jazz ».

Impossible divination N° jennings
Le spectateur mélange et choisit une carte pendant que vous avez le dos tourné.
Vous retrouvez cette carte sans connaître la carte et en ne touchant le jeu que pour la révélation.

Naac
(Acaan)
Vous donnez la position d’une carte librement choisie.
Estimation de la position d’une carte dans le jeu.

Miracle sacrément gonflé (double réalité)
Votre spectateur sur scène n’a pas vu la même chose que les spectateurs de la salle. Quand vous retrouvez la carte, le spectateur dit non alors que la salle dit oui. Pour ne pas vexer le spectateur il annonce sa carte et vous la retrouvez dans un ballon.

Voilà. C’est tout pour le moment. Amitiés à tous.