vendredi 11 janvier 2019

Conte zen : le chat.




Rappelez-vous le Chat Zen.

Cet article est la suite de celui-ci.

Jadis, il y avait un chat qui dormait tout le jour et ne capturait jamais de souris. Personne n'avait jamais vu ce chat prendre une souris. Et d'ailleurs, il n'y avait pas de souris dans la maison où était ce chat.

Un pratiquant du Zen lui demanda pourquoi il en était ainsi. Le chat ne répondit pas.

Il l'interrogea encore trois ou quatre fois, puis tous les jours, mais il ne reçut aucune réponse.

Et, tout à coup, la lumière se fit dans son esprit :

Ceux qui savent ne parlent pas.
Et ceux qui ne savent pas parlent toujours.

En vérité, le chat, en cet état, ne pensait plus. Il avait perdu conscience de soi-même.

Bien sûr, ce chat, c’est nous : c’est moi, c’est vous. Comme lui, nous ne pensons plus, nous avons perdu conscience de nous-mêmes. Et le bouddhisme et les grandes spiritualités ont beaucoup de mal à nous le faire comprendre pour que nous changions notre vie..

La suite donc sur le bouddhisme zen au prochain numéro comme dans les romans-feuilletons du dix-neuvième siècle ou dans les séries télévisées américaines actuelles. Amicales salutations.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire