vendredi 9 décembre 2016

Compte rendu de « La loi du mentalisme » de Victor Segno (chapitre 11, Comment renforcer sa mémoire ? ) (première partie).





En Grèce antique, Mnémosyne, la déesse de la mémoire, était la mère des muses


Un mentaliste m’a fait remarquer que dans mon livre Initiation au mentalisme, à l’hypnose et àla mnémotechnie, je ne parlais que du mentalisme relié à la prestidigitation et jamais de ce qu’on appelle le mentalisme métaphysique ou de développement personnel. Celui-ci, inspiré par la New Thought américaine, se spécialise dans la gestion du mental humain dans ses diverses possibilités et ressources (sensorielles et extra-sensorielles) : hypnose, développement de l’intuition et développement personnel, étude et recherches sur le « paranormal » : voyance, médiumnité, télépathie, états modifiés de conscience.

Beaucoup d’auteurs ont écrit sur le sujet mais je ne parlerai aujourd’hui que de Victor Segno qui est à mon sens le créateur du mentalisme métaphysique avec son livre La loi du mentalisme en 1902. 

Le chapitre 11 porte sur l'importance de la mémoire. Il s’intitule exactement Comment renforcer sa mémoire ?

Penser est nécessaire, mais de quelle valeur sont les pensées si on ne les rappelle pas? Peu de choses retenues valent mieux que mille que l’on oublie. Le mémoire est la capacité de retenir et de se rappeler par des images mentales les choses dont nous avons été auparavant conscients à travers certains de nos sens. Le temps qu'un évènement est retenu par le cerveau dépend de la profondeur de l'impression qu'il a provoquée dans notre mémoire.

Les choses qui viennent à nous soudainement ou avec une grande force, et donc monopolisent nos pensées pour un certain temps à l'exclusion de toutes les autres, font une impression sur la mémoire qui peut rarement, sinon jamais, être éradiquée. Les événements pour lesquels nous manifestons peu ou pas d'intérêt sont bientôt oubliés, parce qu'ils ne deviennent pas une partie de nous. La conservation d'une pensée dans la mémoire dépend de la force de cette pensée. Toute pensée qui reste dans la mémoire devient une partie de notre vie parce qu'elle reste avec nous et nous guide et nous gouverne. 

Si la pensée fait une impression profonde et est donc retenue dans la mémoire, elle devient un facteur actif dans la formation de notre avenir. Si une légère impression est seulement provoquée, la pensée disparaît rapidement et perd son influence sur nous.

On ne peut apprécier la valeur d'une pensée jusqu'à ce que l'on ait une occasion de l'utiliser. Beaucoup de gens ont eu des pensées à un moment au cours de leur vie, grâce auxquelles, si ils s’en étaient souvenues et avaient agi au bon moment, ils seraient devenues riches ou célèbres. Presque tout le monde peut se souvenir d'une époque où il a eu une pensée de grande valeur qui le remplissait d'enthousiasme et lui donnait de grandes espérances, mais il l’a confié à une mémoire imparfaite, et lorsqu'il a repris cette pensée, il était trop tard pour l’utiliser.

Voilà. C’est tout pour aujourd’hui. Amitiés à tous.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire