dimanche 11 décembre 2016

Compte rendu de « Les secrets des mentalistes » de Pascal Le Guern et Tibor le mentaliste (troisième partie, définition et histoire du mentalisme).




Les lévitations spirites des médiums par Philippe Saint-Laurent

Le livre Les secrets des mentalistes de Pascal Le Guern et Tibor le mentaliste est paru après que j’ai publié mon étude Introduction au mentalisme, à l’hypnose et à la mnémotechnie, autrement je l’aurai mentionné comme un excellent ouvrage pour les gens qui débutent dans ce domaine. 

Je vais vous parler à présent de la définition et de l’histoire du mentalisme, telles qu’elles sont décrites dans ce livre. « En mentalisme moderne, les expériences n’ont qu’un but : divertir, surprendre et questionner le public.  Il ne s’agit ni de voyance ni de phénomènes surnaturels, mais de techniques qui ne doivent aboutir qu’à troubler et amuser les esprits et à laisser une trace mémorables chargée d’émotions ». On peut recenser comme expériences de mentalisme la télépathie, les prédictions, les coïncidences, les révélations d’informations impossibles à connaître, la télékinésie, la lévitation, la torsion de métal, la mémoire prodigieuse, les prouesses mathématiques, l’hypnose, etc.

Le chapitre « Un peu d’histoire » est intéressant pour ceux qui débutent mais il comporte deux lacunes. Jean-Eugène Robert-Houdin, malgré son exceptionnel talent, n’est pas le premier à avoir effectué des expériences de télépathie codée. Elles sont déjà décrites dans le livre d’un moine franciscain du quinzième siècle, Luca Pacioli, De viribus quantitatis (utilisation d’un enfant auquel on a appris un code : voir à ce sujet Mentalistes de jadis de Fanch Guillemin et Pierre Taillefer et Le Jean Merlin Magic History Day 2015, spécial mentalisme). De même, contrairement à ce qu’affirment les auteurs, les représentations de lévitation du médium écossais Daniel Douglas Home (1833-1886) ont été expliquées fort rationnellement par le prestidigitateur français Philippe Saint-Laurent dans son livre Les lévitations spirites des médiums (p. 51, « L’enlèvement au plafond et la lévitation au-dessus des spectateurs », 1850 ; p. 71, « Le vol en façade », 1868). 

En revanche, je partage leur analyse sur le mentaliste métaphysique américain Victor Segno, charlatan pour les uns, génie pour les autres, qui « prétendait être en mesure d’émettre des ondes cérébrales promettant la guérison des maladies et la réussite personnelle à ceux qui devenaient membres de son mouvement (le club du succès) pour 1 dollar ». Il est l’auteur d’un livre que je trouve très intéressant en 1902, La loi du mentalisme,  qui est pour moi un des premiers grands manuels de développement personnel.

Voilà. C’est tout pour aujourd’hui. La suite au prochain numéro. Amitiés à tous.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire