jeudi 16 février 2017

Pause dans le blog avec Osho et son ouvrage « Le livre des secrets » (neuvième partie), La respiration, un pont vers l’univers.






Un des livres importants d'Osho

Osho au départ ne s’appelait pas Osho. Il est né sous le nom de Rajneesh Chandra Mohan Jain. Puis il s’est fait connaître dans les années 70 et 80 en se présentant comme Bhagwan Shree Rajneesh. Il publie en 1974 The book of secrets (Le livre des secrets), un livre au titre mystérieux mais au contenu passionnant. Osho est pour moi un des écrivains qui a le mieux parlé de la spiritualité et de la méditation. Il était mystique mais ne croyait à aucun dieu. Il a fait scandale plusieurs fois, d’abord avec un livre sur la sexualité (Sous la couette, sexualité voie de l’extase), ensuite avec la révélation de sa grande fortune personnelle (il possédait plusieurs voitures de luxe). Il y a plusieurs ouvrages de lui que j’ai beaucoup aimés (par exemple Être en pleine conscience, une présence à la vie et Autobiographie d’un mystique spirituellement incorrect). Cet article est la suite de celui-ci.

Je vais donc vous parler de plusieurs passages du Livre des secrets en commençant par la troisième partie « La respiration, un pont vers l’univers ».

Maintenant, beaucoup de gens désirent l’état de non-désir. Ils restent inchangés et leur désir reste le même. Il est simplement devenu plus subtil. C’est pour cela qu’Osho ne prend pas la peine d’introduire sa méthode. Il se met immédiatement à parler des techniques. Et si l’on suit ces techniques, le mental se transforme immédiatement. Il se tourne vers le présent. Et quand il se tourne vers le présent, son activité cesse. Il n’existe plus. Il ne peut pas être dans le présent. C’est impossible. En ce moment, si vous êtes ici et maintenant, comment pouvez-vous être dans les pensées ? Elles cessent d’exister parce qu’elles ne peuvent se mouvoir. Le présent ne contient pas d’espace. Si vous êtes dans l’instant, vous ne pouvez pas penser. Le mental cesse de fonctionner ; on atteint l’état de non-pensée.

Ainsi, le véritable problème, c’est d’être dans l’ici et maintenant. Vous pouvez essayer, mais l’effort peut aussi se révéler futile — parce que si vous voulez absolument être dans le présent, vous êtes déjà dans l’avenir. Quand vous demandez comment faire pour vivre dans le présent, vous êtes déjà dans l’avenir. L’instant passe à se demander « comment être dans le présent ? Comment être dans l’ici et maintenant ? » L’instant présent passe dans cette quête et le mental se met à bâtir des rêves dans l’avenir : « un jour », vous serez dans l’état d’esprit où « le mouvement, la motivation, la quête » n’existent pas, où règne « la félicité ». Alors comment être dans le présent.

Osho ne dit pas un mot à ce sujet. Il donne simplement une technique. On la pratique et, brusquement, on est dans l’ici et maintenant. Et le fait que l’on est dans l’ici et maintenant est la vérité. C’est la liberté, le Nirvana. Il faut se souvenir du nom d’un autre ouvrage d’Osho : Méditation, la première et la dernière des libertés.

Voilà. C’est tout pour le moment. La suite au prochain numéro. Amitiés à tous.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire