samedi 28 octobre 2017

Lettre du dalaï-lama écrite pour chacun de nous sur les inquiétudes (Traduction du site « Rincon del Tibet »).




Le dalaï-lama.


Lettre du dalaï-lama écrite pour chacun de nous sur les inquiétudes  (Traduction du site « Rincon del Tibet»). 

Au niveau élémentaire, en tant qu'êtres humains, nous sommes tous égaux, chacun d'entre nous aspire au bonheur et chacun de nous veut éviter la souffrance.

C'est pourquoi, chaque fois que j'en ai l'occasion, j'essaie d'attirer l'attention des gens sur ce que nous, membres de la famille humaine, nous avons en commun : l'interconnexion naturelle profonde de notre existence et de notre bien-être.

Aujourd'hui, il y a de plus en plus d'accord, ainsi que des preuves scientifiques supplémentaires, sur l’importante connexion entre le bonheur et nos états mentaux. D'une part, beaucoup d'entre nous vivent matériellement dans des sociétés hautement développées, mais, parmi nous, il y a beaucoup de gens qui ne sont pas très heureux. Sous la belle surface de l'opulence, il y a une sorte de trouble mental qui conduit à la frustration, à des discussions inutiles, à la dépendance à la drogue ou à l'alcool et, pire, au suicide. Nous pouvons dire la même chose de nos propres amis. Quand nous sommes dans un état de haine ou de rage intense, même nos amis les plus proches semblent froids, distants et agaçants.

Cependant, en tant qu'êtres humains, nous sommes dotés de la merveilleuse intelligence humaine. Chaque être humain a la capacité de proposer des choses et d'utiliser cette forte capacité de décision pour aller dans n'importe quelle direction qui lui plaira. Tant que nous nous souvenons que nous avons ce don merveilleux de l'intelligence humaine et la capacité de développer notre détermination et de l'utiliser positivement, nous allons persévérer dans notre santé mentale sous-jacente. Réaliser que nous possédons ce grand potentiel humain nous donne une force importante. Cette prise de conscience peut agir comme un mécanisme qui nous permet de faire face à n'importe quelle difficulté, quelle que soit la situation à laquelle nous sommes confrontés, sans perdre espoir ou sombrer dans des sentiments de faible estime de soi.

J'écris ceci et je suis une personne qui a perdu sa liberté à l'âge de 16 ans, puis qui a quitté son pays à l'âge de 24 ans.

En conséquence, j'ai vécu en exil pendant plus de 50 ans, durant lesquels les Tibétains se sont consacrés à œuvrer pour maintenir leur identité tibétaine et persévérer dans leur culture et leurs valeurs. La plupart du temps, les nouvelles du Tibet sont déconcertantes, mais aucun de ces défis ne nous conduit à abandonner. L'une des approches que je trouve personnellement utile est de cultiver la pensée : si la situation ou le problème est tel qu'il ne peut être résolu, il n'y a pas lieu de s'inquiéter à son sujet. En d'autres termes, s'il n’y a aucune solution ou aucune porte de sortie à la difficulté, vous ne devez pas vous laisser accabler par cela.

Certes, l’action appropriée consiste à trouver une solution. En effet, il est clairement plus judicieux d'utiliser votre énergie dans la recherche d’une solution plutôt que de de vous contenter d’être inquiet du fait du problème. D’un autre côté, s'il n'y a pas de solution, pas de possibilité de résolution, cela n'a pas de sens de vous inquiéter  parce que de toute façon  vous ne pouvez rien faire. Dans ce cas, plus vite vous acceptez cette réalité, plus vous la vivrez facilement. Sinon, vous serez incapable de savoir s'il existe une solution au problème.

En adoptant une perspective réaliste et en cultivant une bonne motivation, vous pouvez également vous protéger des sentiments de peur et d'anxiété. Si vous développez une motivation pure et sincère, si vous vous motivez pour aider les autres en étant gentil, compatissant et respectueux, alors vous pouvez accomplir n'importe quelle tâche, dans n'importe quel domaine, et fonctionner plus efficacement avec moins de crainte ou d'inquiétude de ce que les autres pensent ; finalement, vous serez en mesure d'atteindre votre objectif.

Même si vous ne parvenez pas à atteindre votre objectif, vous vous sentirez bien d’avoir travaillé aussi dur. Mais, avec une mauvaise motivation, les gens pourront vous féliciter ou vous pourrez obtenir ce que vous recherchez, vous ne serez pas heureux de toute façon.

Encore une fois, nous pouvons parfois avoir l'impression que notre vie entière n'est pas satisfaisante, nous nous sentons submergés par les difficultés auxquelles nous sommes confrontés.

Cela nous arrive à tous sous une forme ou une autre à n’importe quel moment. Quand cela arrive, il est important que nous trouvions un moyen d'élever notre esprit. Nous pouvons le faire en nous souvenant de notre chance dans cette vie. Nous pouvons, par exemple, être aimés par quelqu'un, nous pouvons avoir certains talents, nous pouvons avoir reçu une bonne éducation ; nous avons peut-être fait certains actes altruistes dans le passé. Nous devons prendre en considération même les plus petits aspects positifs. Parce que si nous échouons à trouver un moyen de nous élever, nous courons le risque de sombrer davantage dans notre sentiment d'impuissance. Cela peut nous amener à croire que nous n'avons pas la capacité de faire quelque chose de bien. Ensuite, nous allons créer les conditions pour sombrer dans le désespoir.

En tant que moine bouddhiste, j'ai appris que ce qui perturbe principalement notre paix intérieure est ce que nous appelons les émotions perturbatrices. Toutes ces pensées, émotions et événements mentaux qui reflètent un état d'esprit négatif ou sans compassion ;  inévitablement, elles diminuent notre sentiment de paix intérieure. Toutes les pensées et émotions négatives (telles que la haine, l'agacement, l'orgueil, la luxure, la cupidité, l'envie, etc.) sont considérées comme des sources de difficultés, elles sont dérangeantes. Les pensées négatives et les émotions sont ce qui fait obstacle à notre aspiration la plus fondamentale : être heureux et éviter la souffrance. Quand nous agissons sous leur influence, nous devenons inconscients de l'impact de nos actions sur les autres : elles sont ainsi la cause de notre comportement destructeur envers les autres aussi bien qu’envers nous-mêmes. Assassinats, scandales et tromperies,  tous ont leur origine dans ces émotions perturbatrices.

Cela soulève inévitablement la question : pouvons-nous entraîner notre esprit? Il existe plusieurs méthodes pour l’effectuer. Parmi celles-ci, dans la tradition bouddhiste, il y a un enseignement spécial appelé entraînement mental, qui vise à cultiver la préoccupation pour les autres et à transformer l'adversité en avantage. C'est ce modèle de pensée qui change les problèmes en bonheurs ; c’est ce qui a permis au peuple tibétain de conserver sa dignité et son esprit face à ses grandes difficultés. Pour sûr, ce conseil a été très pratique dans ma propre vie.


Un grand maître de l'entraînement mental a expliqué un jour que l'une des caractéristiques les plus merveilleuses de l'esprit humain est qu'il peut être transformé. Je ne doute pas que ceux qui tentent de transformer leur esprit, de surmonter leurs émotions perturbatrices et de parvenir à la paix intérieure remarqueront, au bout d’un certain temps, un changement dans leurs attitudes mentales et leurs réactions face aux personnes et aux situations. Vos esprits seront plus disciplinés et plus positifs. Et je suis sûr que vous trouverez un sentiment de très grand bonheur tout en contribuant au bonheur des autres. Je prie pour que quiconque qui a cela comme but soit béni par le succès.

Voilà. C'est tout pour aujourd'hui. Amitiés à tous.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire