mercredi 8 novembre 2017

La Qabale, l’alphabet hébraïque et les dix noms divins (deuxième partie).



Sans commentaire.


Cet article est la suite de celui-ci.

N’oubliez pas de vous procurer mon livre sur Borges qui a si bien parlé de la Qabale ! 


On peut pousser la spéculation plus loin sur le troisième et mystérieux non de Dieu (IEVE, YAHWE ou YEVE).

Le mot Yévé se présente comme suit :

—           le Yod (10), la rencontre du 1 et du 0 (de l'Etre et du Néant) est le principe actif par excellence;

—           le Hé symbolise le principe passif;

—           le Vau les relie. Sa valeur est 6, alors que Hé a pour valeur 5.

Ces trois termes que nous venons de citer expriment le triangle primordial qui structure toute chose, comme le disait rabbi Siméon bar Yochaï. Les chrétiens le retrouvent sous forme du Père, du Fils et du Saint-Esprit et les philosophes sous celle de la thèse, de l'antithèse et de la synthèse qui scandent les exposés bien bâtis. Quant au second Hé, il signifie le passage d'un monde à l'autre. Il est en musique ce qui permet de monter d'une gamme à l'autre. Pythagore qui inventa notre gamme musicale moderne, permit le développement de toute la musique européenne. Sans Pythagore et son invention, il ne serait pas exagéré de dire que nous n'aurions point eu Bach, Mozart (qui était franc-maçon), Beethoven (dont on est presque sûr qu'il fut initié) et bien d'autres.

Les praticiens de la Kabale ont même trouvé qu’en écrivant le troisième nom de Dieu dans un triangle inversé (comme s’il était vu dans le miroir de l’univers)  : 1) Yod, 2) Hé, Yod, 3) Vau, Hé, Yod, 4) Hé, Vau, Hé, Yod, on tire un nom cabbalistique de soixante-douze lettres. Nous pouvons obtenir cette équivalence numérique :

YOD = 10

YOD et HE = 10 + 5 = 15

YOD, HE, VAU = 10 + 5 + 6 = 21

YOD, HE, VAU et HE = 10 + 5 + 6 + 5 = 26

Le total est de 10 + 15 + 21 + 26 = 72.

Dans la Kabbale pratique, on utilise les soixante-douze noms des Génies qu'évoque la Bible par les procédés suivants : ils sont constitués des trois versets mystérieux du chapitre 14 de l'Exode,  les 19, 20, 21, lesquels versets suivant le texte hébraïque se composent chacun de soixante-douze lettres. 

Voyons comment.
Écrivons séparément ces versets, formons-en trois lignes, chacune composée de soixante-douze lettres. Prenons la première lettre du 19 ème  et du 20  ème  verset en commençant par la gauche (L’hébreu s’écrit de droite à gauche). Prenons ensuite la première lettre du 20 ème verset, qui est celui du milieu, en commençant toujours par la droite. Ces trois premières lettres forment le génie, son nom plus exactement. En suivant le même ordre jusqu'à la fin, on a les soixante-douze attributs des vertus divines. Si maintenant, nous ajoutons à chacun de ces noms un des deux grands noms divins IAH ou EL, nous aurons les soixante-douze noms des anges composés de trois syllabes dont chacun contient en lui le nom de Dieu.

Voilà. C’est tout pour le moment. Amitiés à tous !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire