mercredi 8 novembre 2017

Vision de la Qabale par l’Ordre des Templiers Orientaux (O.T.O.) et par Aleister Crowley.




L'Ordo Templi Orientis (O.T.O.)



L'Ordo Templi Orientis (O.T.O.) (« Ordre du Temple de l'Est » ou « Ordre des Templiers Orientaux ») est une organisation fraternelle et religieuse qui fut la première à accepter les principes et la loi de Thelema, qui est souvent résumée par la phrase :

« Fais ce que tu voudras sera le tout de la loi. »

Les thélémites pensent que cette loi fut établie par le Book of The Law (Liber AL vel Legis ou Livre de la Loi) dicté à Aleister Crowley en 1904 au Caire par l'entité Aïwass. Sa structure est semblable à celle de la franc-maçonnerie, avec une série d'initiations à des grades successifs. L'O.T.O. comprend également l'Ecclesia Gnostica Catholica ou Église Gnostique Catholique, qui représente la branche religieuse de l'ordre.

L’O.T.O et Aleister Crowley

Un des fondateurs de l’O.T. O, Theodor Reuss, rencontra Aleister Crowley et en 1910, il admit celui-ci aux trois premiers degrés de l'O.T.O. Deux ans après seulement, Crowley fut en charge de la Grande-Bretagne et de l'Irlande.

Aleister Crowley va alors étudier tous les documents de l'O.T.O. correspondant à la magie sexuelle et tenir un journal, Rex de arte regia. Il va ensuite réécrire tous les rituels de l'O.T.O. et la messe de l'Église Gnostique Catholique.

Vers 1914, Crowley décide d'intégrer Thelema dans le système de l'O.T.O. dont il révise alors les rituels. Cette  nouvelle révision de ces rituels en 1918 en ôte tous liens avec ceux de la Franc-maçonnerie.

En 1925, il est proclamé Maître Suprême pour l'O.T.O.

La Qabale et l’O.T.O.

La Qabale est un aspect de la mystique juive. Il consiste en un vaste ensemble de spéculations sur la nature de la divinité, la création, l'origine et le destin de l'âme et le rôle des êtres humains. Il s'agit également de pratiques méditatives, dévotionnelles, mystiques et magiques qui n'ont été enseignées qu'à un petit nombre de personnes. C'est pourquoi la Qabale est considérée comme une ramification ésotérique du judaïsme. En général, l'épellation Qabale est utilisée pour distinguer la variation de la kabbale utilisée par les magiciens occidentaux ou hermétiques de la kabbale mystique juive
.
Crowley a utilisé l'orthographe "Qabalah" (une translittération approximative) et cette orthographe est conservée dans la littérature thélémique. L'orthographe "Kabbalah" est utilisée en référence au mysticisme hébreu traditionnel, et "Cabala" en référence aux superpositions chrétiennes de la même chose.

L'histoire de la Qabale

Le mot « Kabbale » est dérivé de la racine hébraïque « recevoir, accepter » et, dans de nombreux cas, est utilisé comme synonyme de « tradition ». Selon la tradition juive, la Torah (Torah « Loi »,  les cinq premiers livres de l'Ancien Testament) a été créée avant le monde et elle a donné des conseils à Dieu sur des questions aussi importantes que la création du genre humain. Lorsque Moïse a reçu la loi écrite de Dieu, la tradition veut qu'il ait aussi reçu la loi orale, qui n'a pas été écrite, mais transmise de génération en génération. Parfois, la loi orale a été appelée «Kabbale», la tradition orale.

Les premiers documents qui sont généralement reconnus comme étant kabbalistiques viennent du 1 er siècle après J.C. mais on soupçonne que le phénomène biblique de cette prophétie peut avoir été créé lors d'une tradition orale beaucoup plus ancienne. Certains croient que la tradition remonte aussi loin que Melchizedek. Il y a des arguments modérément plausibles selon lesquels Pythagore a reçu son enseignement de sources hébraïques. Il existe une abondante littérature sur le mysticisme juif datant de la période avant Jésus-Christ qui n'est pas strictement kabbalistique au sens moderne, mais qui était disponible comme matériau de base pour les kabbalistes médiévaux.

Sur la base d'un examen détaillé des textes et d'une étude du développement du vocabulaire spécialisé et d'un corpus d'idées distinct, Gershom G. Scholem a conclu que les origines de la Kabbale remontaient au douzième siècle en Provence. L'origine du mot « Kabbalah » comme étiquette pour une tradition qui est définitivement reconnaissable comme Kabbalah est attribuée à Isaac L’Aveugle (vers 1160-1236). 

On considère Isaac comme le véritable fondateur de la Kabbale, son « Père ». C’est lui qui a donné des noms aux dix sefiroth et qui a le premier abordé l’idée de guilgoul (réincarnation). Il est aussi l’inventeur du terme Ein-Sof.


Voilà. C’est tout pour le moment. Amitiés à tous !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire