mardi 13 décembre 2016

Compte rendu de « Les secrets des mentalistes » de Pascal Le Guern et Tibor le mentaliste (septième partie, l’hypnose).





 
 Une statue de l'abbé Faria



Le livre Les secrets des mentalistes de Pascal Le Guern et Tibor le mentaliste est paru après que j’ai publié mon étude Introduction au mentalisme, à l’hypnose et à la mnémotechnie, autrement je l’aurai mentionné comme un excellent ouvrage pour les gens qui débutent dans ce domaine. 

Les analyses sur l’hypnose sont excellentes à part quelques oublis dans la narration de son histoire. Voici, pour compléter, un extrait de l’article de mon livre sur ce sujet :

« On pense que les prêtres égyptiens utilisaient déjà l’hypnose dans leurs temples pour provoquer d’incroyables hallucinations à leurs fidèles. Mais le premier grand hypnotiseur fut l’Abbé Faria (1756-1819) dont le nom est cité d’ailleurs par Alexandre Dumas (qui était grand amateur de prestidigitation et de phénomènes inexpliqués) dans Le Comte de Monte-Cristo. Il se contentait de dire « Dormez » à ses patients pour les plonger dans un profond état d’hypnose.

Ses successeurs furent le médecin anglais James Braid qui hypnotisait en faisant fixer un objet brillant (1795-1860) et le psychiatre français Jean-Martin Charcot (1825-1893) qui s’était spécialisé dans l’hypnose des hystériques.

Un des premiers à pratiquer l’hypnose de scène fut le belge Donato (Alfred-Edouard D’Hont : 1845-1900). L’hypnose a ensuite évolué grâce au psychiatre américain, Milton H. Erickson (1901-1980), qui y apporta de nouveaux concepts et des améliorations certaines. L’hypnose de spectacle a continué en France et dans le monde avec des showmen comme Dominique Webb ou comme tout récemment le canadien Messmer.

A présent, l’attention s’est portée sur l’hypnose de rue développée en France depuis 2008 par Jean-Emmanuel Combe après avoir vu un show du mentaliste Derren Brown. Il écrit en 2013 le livre La Voix de l’inconscient qui codifie ses différentes pratiques. »

Pour moi, actuellement, le meilleur hypnotiseur de langue française est Hervé Barbereau qui présente à la fois un spectacle remarquable (sans compères) "Hypnosis" et donne d'excellents cours d'hypnose. 

Un ouvrage déterminant a été traduit cette année de l'anglais L'art de l'hypnose impromptue écrit par l'hypnothérapeute Anthony Jacquin.

Les auteurs Pascal Le Guern et Tibor le mentaliste mentionnent comme une des origines de l’hypnose le médecin allemand Franz Anton Mesmer (1734-1815), l’inventeur de la théorie du magnétisme animal. En 1766, celui-ci passe une thèse de doctorat consacrée à l’influence des planètes sur le corps humain. Il était intimement convaincu que, par l’imposition des mains, il pouvait transmettre son propre pouvoir, son fluide. 
Ses travaux sont repris par le marquis de Puységur (1751-1825) et Charles Lafontaine (1803-1892) qui aura une influence décisive sur James Braid par une de ses démonstrations.

Définition de l’hypnose :
« L’hypnose est la faculté d’amener une personne à communiquer avec son inconscient et de la guider de façon stratégique dans l’utilisation des capacités souvent insoupçonnées de son cerveau. C’est un état altéré de la conscience pourtant distinct du sommeil puisque la personne hypnotisée n’est pas endormie mais dans un « état second » entre le rêve et la réalité. »

Le professionnel cité pour le chapitre sur l'hypnose est Dan Leclaire, hypnotiseur, magicien et mentaliste dont nous détaillerons dans un prochain article le parcours.

Voilà. C’est tout pour le moment.  Amitiés à tous.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire