jeudi 29 juin 2017

Compte rendu de « Comment développer une mémoire extraordinaire » de Dominic O’Brien (troisième partie).



Dominic O'Brien.

Pour faire suite à mes trois articles sur la mnémotechnie sur le site de Virtual Magie et à mon livre Introduction au mentalisme, à l'hypnose et à la mnémotechnie, je vais écrire un compte rendu du livre qui est pour moi le meilleur des ouvrages actuels sur le sujet, Comment développer une mémoire extraordinaire de Dominic O’Brien, huit fois champion du monde de mémoire et qui était un élève à la fois lent et inattentif. L’auteur ne s’y contente pas de raconter son parcours mais il donne aussi sans détour la méthode qui lui a permis de parvenir à ces résultats hors normes (J’avais déjà abordé son système dans deux précédents articles).

L’avant-propos est très parlant et peut rassurer ceux qui ont eu des difficultés scolaires et pensent à cause de cela ne jamais pouvoir développer une bonne mémoire :

« Quand j’étais enfant, on a diagnostiqué que je souffrais de dyslexie et on m’a dit, par l’intermédiaire de mon enseignant, que je ne ferais jamais rien de bon. En fait, durant mes années d’école, on ne fondait pas de grands espoirs sur moi. Personne ne croyait que mon nom apparaîtrait un jour dans le Guinness des records pour mes exploits intellectuels, ou que je deviendrais le champion du monde de mémoire, et ce, huit fois de suite ! Voici quelques commentaires peu élogieux tirés de mes bulletins scolaires lorsque j’avais 10 ans :

« Il a tendance à rêvasser pendant les cours de mathématiques, de sorte qu’il perd le fil de ses pensées.»

« Dominic n’est pas très attentif. Il semble être plus dans la lune que sur Terre.
Il est terriblement lent et souvent incapable de répéter la question qui vient d’être posée. Il doit se concentrer davantage. »

« À moins que Dominic se prenne sérieusement en main et se mette au travail, il ne réussira à rien. Il est désespérément lent. »

Quoiqu’ils puissent paraître sévères, ces commentaires tracent un portrait assez fidèle de ma façon d’être à l’époque. J’avais l’impression que mon cerveau était constamment au repos. Mes enseignants, qui le savaient, étaient sans cesse en colère contre moi. L’un d’entre eux se comportait de façon odieuse : il me secouait en hurlant et m’humiliait devant mes camarades. J’imagine qu’il tentait ainsi de me sortir de ma torpeur apparente !

Il va sans dire que l’école est devenue pour moi une grande source de stress. En fait, j’étais terrifié à l’idée d’y aller. À 11 ans, je la détestais car toute ma confiance en moi y avait été piétinée. Je rêvais de tout lâcher à la première occasion et j’étais persuadé que ce jour-là serait le plus beau de ma vie.

Une quinzaine d’années plus tard, je mémorisais un jeu de cartes. Il m’est impossible de vous décrire ce que j’ai ressenti : non seulement j’avais accompli un exploit d’agilité mentale, mais j’avais également remporté une victoire symbolique. Je m’étais révolté contre les humiliations, la négativité et les lamentables bulletins de mon enfance. Tout à coup, j’ai compris que je n’étais peut-être pas condamné à rester un élève médiocre. Si je pouvais mémoriser un jeu de cartes, j’étais sûrement en mesure de réaliser autre chose. Fort de cette prouesse qui révélait ma capacité à acquérir une mémoire extraordinaire, j’ai lentement gagné de la confiance en moi, et une multitude de possibilités s’est déployée pour mon avenir.

Par la suite, mon « muscle de la mémoire », plutôt inerte hier, a fait l’objet d’un entraînement rigoureux. Sur une période de 25 ans, je l’ai soumis à un régime strict, et je dispose aujourd’hui d’un instrument musclé dont je suis extrêmement fier. Quel dommage que je n’aie pas découvert et pratiqué la mnémotechnie (l’art de la mémoire) à l’école !

Dans cet ouvrage, je veux vous montrer comment entraîner votre mémoire, non seulement pour accomplir des prouesses, mais également pour vous redonner confiance en vous. Lorsque vous sentirez le potentiel de votre mémoire, vous comprendrez qu’il en va de même avec d’autres aspects de votre mental, en partant de votre capacité à vous concentrer et à réagir rapidement (l’« intelligence fluide ») jusqu’à votre confiance en vous comme narrateur ou orateur, et votre faculté de vous sentir à l’aise en présence d’inconnus.


En vous entraînant comme je l’ai fait et en suivant les chemins que j’ai empruntés avant vous, je souhaite vous donner les bons outils pour acquérir des facultés mnémoniques extraordinaires. Et j’espère que vous vous amuserez autant que moi en les utilisant ! »

Voilà. C'est tout pour le moment. Amitiés à tous.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire