vendredi 30 juin 2017

Compte rendu de « Comment développer une mémoire extraordinaire » de Dominic O’Brien (septième partie), «La mémoire et la créativité».



Ed Cooke, un champion du monde de mémoire.

Pour faire suite à mes trois articles sur la mnémotechnie sur le site Virtual Magie et à mon étude Introduction au mentalisme, à l'hypnose et à la mnémotechnie, je vais écrire un compte rendu détaillé du livre qui est pour moi le meilleur des ouvrages actuels sur le sujet, Comment développer une mémoire extraordinaire de Dominic O’Brien, huit fois champion du monde de mémoire et qui était un élève à la fois lent et inattentif.

Dans le chapitre « La mémoire et la créativité », Dominic O‘Brien, vous fait faire des exercices pour développer votre créativité, qui sera un des qualités déterminantes dans votre mémorisation.

« Il peut paraître exagéré d’affirmer que mon expérience m’a permis de restructurer mon esprit mais, comme la mémoire est intimement liée à la créativité (et aux multiples aspects de la fonction cérébrale qui la touchent), cette déclaration n’est pas aberrante. D’abord, l’amélioration de la mémoire fait largement usage des ressources de l’imagination. Même au tout début de mon aventure au cœur des pouvoirs mnémoniques, alors que je tentais d’imiter le grand Creighton Carvello, je me suis rendu compte que la mémorisation d’une séquence aléatoire de données (de cartes, par exemple) requérait de les coder sous forme d’images. Ainsi, des éléments d’information aléatoires pouvaient, d’une certaine façon, s’imbriquer les uns dans les autres. Je sais maintenant que le processus mettant l’imagination à profit fait intervenir toute une panoplie de fonctions cérébrales, dont la logique et l’orientation spatiale.

Certaines personnes pensent qu’elles n’ont pas une imagination assez vive pour rendre possible le développement de leur mémoire. Si vous en faites partie, débarrassez-vous de cette pensée ! Ne vous arrive-t-il jamais, à votre bureau, de vous imaginer dans un paradis exotique, ou, si votre journée est particulièrement stressante, dans un lieu calme ? Si vous vous exercez un peu, vous pourrez vous construire un univers imaginaire truffé de détails. D’après moi, nous sommes tous dotés de pouvoirs formidables liés à l’imagination ; cependant, nous avons souvent appris qu’il fallait les réprimer. Je tiens à vous rassurer : il n’est jamais trop tard pour donner libre cours à son imagination.

J’en sais quelque chose. Souvenez-vous que, lorsque j’étais enfant, on me reprochait souvent d’être dans la lune. Mes enseignants ont tout fait pour réprimer mon imagination. Aujourd’hui, je sais que ce penchant pour la rêverie était le signe de mon pouvoir créatif. Évidemment, mes pensées étaient étranges et frivoles, mais je crois qu’elles permettaient à mon esprit d’exprimer son potentiel de créativité qui, j’en suis persuadé, est la raison pour laquelle je réussis si bien dans les concours de mémoire. Cette force est présente en chacun de nous. Il ne tient qu’à nous d’apprendre (ou de réapprendre) à la libérer.

Les pensées créatives me viennent plus rapidement et plus facilement aujourd’hui qu’auparavant. Si vous avez l’impression que vous n’êtes pas dans ce cas, faites les exercices et suivez les conseils de cet ouvrage. Ils vous aideront à tirer parti des différents aspects de votre imagination. Plus vous l’exercerez, plus vous penserez de manière créative et serez capable de générer des images et des idées dans toutes les sphères de votre vie. De surcroît, quand votre imagination sera plus vive, votre pouvoir mental (dont votre mémoire) sera plus fort. Vous réfléchirez plus vite et plus clairement, que ce soit pour décider quels vêtements vous allez porter, pour mémoriser un jeu de cartes ou pour préparer une conférence. L’essentiel est de libérer le rêveur qui est en vous.

 SCÉNARIO 1

Imaginez que vous tenez un ballon de football dans vos mains et qu’il a une odeur d’oranges fraîchement pressées. Prenez le temps d’associer ces deux idées dans votre esprit. Ensuite, imaginez que le ballon ait la texture de la gélatine, qu’il fasse tic-tac comme une horloge et qu’il ait le goût du chocolat. Ne vous pressez pas ; concentrez-vous sur cette image pendant au moins 5 minutes, afin de lui donner vie. Si votre esprit vagabonde, ramenez-le à la première sensation, c’est-à-dire le contact avec le ballon.

SCÉNARIO 2

Lorsque vous vous sentirez entièrement imprégné du premier scénario, passez à celui-ci : imaginez un éléphant jaune à pois roses, qui miaule comme un chat, qui a le goût du gingembre, qui a un toucher piquant et qui sent le café frais. Ici encore, passez au moins 5 minutes à donner vie à cette idée dans votre esprit.
Lorsque vous êtes prêt, tentez de vous souvenir des caractéristiques étranges du ballon de football et de l’éléphant. Plus votre visualisation aura été détaillée, plus il vous sera facile d’évoquer ces images. »


Voilà. C’est tout pour le moment. Amitiés à tous.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire