vendredi 13 avril 2018

Compte rendu du livre « Pourquoi trop penser rend manipulable, Protégez votre mental de l’emprise » de Christel Petitcollin (douzième partie) (troisième chapitre, «Qui sont les manipulateurs ?», « Comment repérer un manipulateur ? », première partie).






Christel Petitcollin


Je viens de lire un livre que j’ai trouvé à la fois formidablement bien écrit, original et passionnant. Je voudrais vous en faire part à travers quelques articles de ce blog. Il s’agit de « Pourquoi trop penser rend manipulable, Protégez votre mental de l’emprise » de Christel Petitcollin. L’auteur y prend le contrepied des thèses habituelles selon lesquelles on ne manipule que les naïfs et les imbéciles. En fait, elle pense que, plus on est intelligent, plus on est manipulable.

Cet article est la suite de celui-ci.

Le troisième chapitre s’intitule  « Qui sont les manipulateurs ? ». En voici le résumé.

Comment repérer un manipulateur ?

Voici quelques points à vérifier avant de vous engager avec une personne pour savoir si elle n’est pas un manipulateur ou une manipulatrice.


1) Tout va trop vite

Pressé de piéger sa proie, le manipulateur s'incruste dans la vie de sa future victime à la vitesse de l'éclair et lui extorque au plus tôt des actes engageants. Si vous avez l'impression que ça va trop vite, c'est que ça va trop vite! Il ne vous connaît que depuis dix minutes, mais il vous tutoie d'autorité. Vous sortez ensemble depuis quinze jours, mais il veut déjà emménager chez vous. Difficile, à moins d'être impoli, de le remettre à sa place. Cela dit, lui n'a pas eu la politesse d'y rester. Vous ne serez pas plus impoli que lui en le recadrant. Un manipulateur est un prédateur. Il sait que son masque sympathique ne tiendra pas bien longtemps et qu'il doit faire vite s'il veut vous attraper avant que vous ne découvriez qui il est.

Parfois, rarement, l'histoire est différente. Le manipulateur est quelqu'un que vous connaissez depuis longtemps, mais suffisamment peu pour ne pas deviner sa vraie nature. Un jour, il sent que c'est le bon moment, parce que vous êtes fragilisé par les événements de votre vie. Alors il s'engouffre dans la faille et fait son nid dans votre besoin de compagnie ou de réconfort.

2) Ne confondez plus familiarité et chaleur humaine

La deuxième façon d'identifier un manipulateur est de ne pas confondre familiarité et chaleur humaine. Le charme du manipulateur est factice, superficiel, exagéré, mais surtout envahissant et hypnotisant. Il est trop familier. Il s’approprie votre espace vital. Il vous regarde avec une insistance gênante, s'approche trop près, vous touche. Attention, on s'est aperçu que les personnes touchées font plus facilement confiance, car le contact physique fait sécréter de l'ocytocine, l'hormone de la tendresse et de l'attachement. Méfiez-vous des toucheurs, « peloteurs », inadéquatement affectueux. Ne vous laissez pas toucher par des gens que vous ne connaissez pas ou vous risquez de leur accorder une confiance qu'ils ne méritent probablement pas.

3) Ne vous laissez plus mystifier par l'assurance d'une personne

« Le savant a lu plus de dix mille ouvrages et il doute toujours. L'intégriste n'en a lu qu’un seul, mais il est persuadé de détenir la vérité. » Cette petite phrase qui circule sur le Net résume bien le problème : les imbéciles sont pleins de certitudes, donc pleins d'assurance, alors que les gens intelligents sont emplis de doutes et manquent de confiance en eux. Or une étude a démontré que nous avons tous tendance à faire spontanément confiance à quelqu'un qui se montre très sûr de lui. Donc, paradoxalement, nous accordons du crédit à un probable crétin. Le doute est un corollaire de l'intelligence. L'humilité aussi, car c'est justement une preuve d'intelligence que d'accepter de se remettre en question. Mais les gens qui pensent trop sont tellement inconfortables dans leurs doutes, qu'ils envient et admirent ceux qui savent trancher. Ils sont aussi tellement indécis que ça les arrange que quelqu'un tranche à leur place. 

Comprenez-vous maintenant le danger qu'il y a à vouloir s'appuyer sur les certitudes d'autrui ? La vantardise et le mépris de votre manipulateur sont assez faciles à repérer. C'est un gros crâneur. Il fait son autopromotion en toutes occasions : il a tout compris de la vie, il sait tout sur tout, il a tout vu et sait tout faire, en étant bien sûr le meilleur. Il méprise les autres : les gens sont bêtes, nuls, naïfs, faibles, incapables... Il se moque facilement, y compris de vous, sous couvert de vous taquiner. Là, ce n'est plus le moment de douter, fuyez !

Voilà. C’est tout pour le moment. Amitiés à tous.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire